fbpx

En tente de toit dans le parc national des Cévennes

28 Mar, 2022

Comments

J’avais couvert quelques règles et astuces pour trouver des spots de bivouac dans un précédent article. En tant que zones protégées, les parcs nationaux demandent de prendre connaissance des réglementations spécifiques à chacun d’entre eux.

Notre atelier est à proximité du parc naturel des Cévennes, de ses paysages aussi magnifiques que diversifiés. Je vous donne aujourd’hui les clefs pour vivre cette expérience en Hussarde.

Commençons d’abord par présenter ce lieu unique.

Le parc national

Alès est une porte vers les Cévennes. En continuant vers l’Ouest, vous entrez dans le parc national . Pour mériter cette dénomination, une zone géographique doit présenter un patrimoine naturel, culturel et paysager exceptionnel.

Créé en 1970, le parc national des Cévennes s’étend sur trois départements : la Lozère, le Gard et l’Ardèche. Il se distingue car il est habité par une population permanente significative et a également reçu de nombreuses distinctions, notamment de l’Unesco, pour la qualité de sa biodiversité mais aussi de son ciel étoilé. Ce qui se prête bien à une excursion avec nos tentes.

Vous pouvez consulter une carte et en savoir plus sur en cliquant sur ce lien.

Le parc est divisé en deux zones : la zone d’adhésion et la zone cœur. C’est la distinction entre ces deux dernières qui nous intéresse pour dormir en Hussarde.

Tente Hussarde NaïtUp Quatrö  Photo : TimeTo Production

Pas de Hussarde en zone cœur (sauf exceptions)…

Le comportement à adopter va en effet varier selon la zone dans laquelle vous vous trouvez. Vous pouvez vous reporter à la carte ci-dessous pour connaître l’étendue de chacune des deux zones et ainsi prévoir votre excursion.

Commençons par les restrictions : vous ne pourrez pas dormir en Hussarde dans la zone cœur, sauf dans de très rares exceptions. En effet, le site web du parc précise bien que :

« Dormir dans un véhicule, une remorque habitable ou tout autre abri mobile est interdit dans la zone cœur.  Sauf si le véhicule ou l’abri mobile se trouve dans la cour d’une maison d’habitation, dans la limite d’un véhicule et sous réserve de l’accord du propriétaire. »

Le cœur bénéficie en effet d’un statut spécifique de protection qui veille à ce que les activités humaines aient le moins d’impact possible sur la biodiversité.

La carte de la zone cœur est à retrouver ici. Les règles du parc sont quant à elles présentes sur ce lien. Voici celles touchant au stationnement et à la circulation des véhicules.

La zone cœur est délimitée par des panneaux routiers, ce qui vous permettra de vous repérer. Voir écrit : « Parc national des Cévennes – Zone de protection » vous indique que vous y êtes désormais.

Mais cela signifie-t-il que vous ne pouvez pas du tout dormir en Hussarde dans le parc ? Non, car c’est là qu’intervient la zone d’adhésion.

Tente de toit NaïtUp Quatrö    Photo : Maxime Oudoux

…Mais en zone d’adhésion oui !

La zone d’adhésion ne fait pas en effet l’objet du même statut de protection particulier. De ce fait, il reste possible de s’y installer dans un abri mobile. Cependant, quelques règles sont là aussi à respecter. Comme l’explique le site du parc :

« Pour écarter tout risque de dérangement de la faune sauvage, lié au bruit ou à la lumière artificielle, le stationnement nocturne des abris mobiles n’est autorisé que sur les aires de stationnement situées en aire d’adhésion. »

Pour en connaître la liste, vous pouvez vous renseigner auprès des offices du tourisme des localités que vous abordez ou vous reporter aux applications que vous utilisez habituellement, comme Park4night ou Spot On Travel, lesquelles référencent plusieurs spots.

Ce document liste les points de stationnement autour du mont Lozère.. Il concerne certes les camping-cars, mais vous permet de prendre connaissance des aires de stationnement autorisées dans cette zone. S’y trouvent notamment plusieurs aires d’accueil qui vous permettront de vous poser tranquillement, au calme, en admirant un paysage ou en étant au bord de l’eau. Il y a aussi plusieurs campings, à la ferme ou non.

Si vous vous inquiétez de ne pas trouver de spots ou de vous tromper, tournez vous vers le Gamping, avec des plateformes comme HomeCamper ou Camping d’Hôtes. Des particuliers vous accueillent sur leur terrain contre une somme modique et vous font découvrir de beaux endroits insolites, comme par exemple ici. Ceci vous donne aussi accès à des douches et des toilettes si c’est un point important pour vous. Si vous êtes autonome de ce côté, vous pourrez aussi loger chez un exploitant de la région grâce à France Passion.

Quoi qu’il en soit, appliquons les règles propre aux NaïtUpeurs : faisons-nous discrets, ne nous étalons pas et laissons nos spots intacts.

Comme vous le voyez, des possibilités demeurent, malgré les restrictions à respecter. De quoi vous préparer un itinéraire avec les lieux emblématiques à voir (qui sait, ce sera peut-être l’objet d’un prochain article).

Et si vous passez par chez nous, en location pour tester, n’hésitez pas ! L’aventure n’attend que vous !

J’espère que cet article vous a plu ! N’hésitez pas à nous écrire si vous avez des remarques ou questions.

À très bientôt sur le blog de NaïtUp !

A lire aussi

2022 : le bilan

2022 : le bilan

2022 s’achève : une nouvelle année passée en votre compagnie, à continuer de nous développer et à porter de nouveaux projets. C’était aussi l’anniversaire de nos 15 ans et nous sommes fiers d’avoir passé ce cap symbolique et de représenter les tentes de toit Made in...

La tente de toit à travers le monde

La tente de toit à travers le monde

La tente de toit se démocratise de plus en plus en France. Savez-vous cependant d’où vient cette manière de voyager ? Comment elle est perçue à l’étranger ? Partons ensemble pour un tour d’horizon ! Une brève histoire de la tente de toit Il serait aisé de penser que...

0 Comments

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *