fbpx

Interview : Benjamin Becker, un photographe libre et passionné

11 Oct, 2021

Comments

Est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Benjamin Becker. Je suis photographe, originaire de Grenoble, je suis installé dans le Jura. J’ai 40 ans, j’adore voyager, découvrir de nouveaux endroits (surtout en France) et faire du sport aussi bien l’été que l’hiver.

Pourquoi as-tu choisi de te lancer dans la photographie ?

Depuis mon enfance, j’aime observer le monde qui m’entoure, et le capturer à travers mon objectif. Après mes études en géographie, j’ai eu du temps pour acheter mon premier appareil numérique et me former.

J’aime montrer aux gens les détails que je vois et que peut-être, ils ne prennent pas le temps de voir… C’est une sorte d’empreinte figée qui me permet de faire découvrir mon univers aux autres.

C’est également un moyen pour moi de ne dépendre de personne, de gérer moi-même mon planning. Et c’est toujours un challenge de se renouveler, de progresser !

Peux-tu nous raconter une journée type ?

Deux journées types en photo…

– Une journée sur le terrain, tout est défini à l’avance : soit, je suis avec des modèles photo, des athlètes, pour une marque ou un territoire ; soit je suis sur un événement pour faire des photos d’ambiance pour que l’organisation ait du contenu toute l’année pour communiquer. Ensuite, il faut être concentré pour trouver les bons endroits où déclencher ! Je passe ma journée sur une moto, ou à pied dans les montagnes, à me déplacer de site en site. Parfois, il faut que je traite les photos le jour même en salle média.

 Une journée au bureau sur l’ordinateur pour traiter les photos réalisées sur le terrain (balance des blancs, contraste…). Je dois également m’occuper de la facturation, des devis, des recherches de nouveaux clients, des réponses aux appels d’offres, mettre en place les journées sur le terrain en recherchant des figurants…

Et j’oubliais aussi les journées de repérages !

Tente Hussarde Family NaïtUp

Escapade dans le Périgord (Benjamin Becker)

Tu dois te déplacer beaucoup pour exercer ton activité. Comment fais-tu pour concilier ta vie personnelle et professionnelle ?

J’ai de plus en plus de déplacements le weekend pour des événements… C’est le plus difficile à gérer, mais durant la semaine, je me déplace la plupart du temps à la journée, parfois durant deux jours, et très rarement toute une semaine donc ça reste conciliable avec la vie de famille.

Tes photos sont globalement consacrées aux activités sportives. Peux-tu nous expliquer pourquoi ?

Ma réponse risque d’être longue… !

Je suis sportif, j’adore le ski, le trail, puis j’habite dans une région montagneuse où la plupart des gens pratiquent des activités physiques : je baigne donc dans le milieu sportif au quotidien.

Au fil des années, j’ai créé des liens avec des marques d’outdoor et des organismes touristiques intéressés par des photos d’action sur le territoire. J’ai également travaillé avec des agences photo spécialisées dans les sports d’hiver.

Depuis, je travaille essentiellement dans le trail, le vélo, et les activités nordiques. Je travaille aussi pour des événements sportifs comme des marathons, triathlons, ultra-trails…

C’est bien d’être spécialisé, mais j’aime garder aussi une part de mon travail dédié aux savoir-faire.

Tu souhaites également mettre en avant les savoir-faire ? Peux-tu nous dire quelles en sont les raisons ?

J’aime montrer aux gens comment certains produits arrivent dans leurs assiettes, ou comment d’autres sont fabriqués ! J’apprécie aussi passer du temps avec des gens passionnés qui m’accordent du temps pour me montrer leurs façons de faire, c’est très enrichissant personnellement.

Je suis très curieux, c’est un bon moyen d’apprendre des choses, et c’est aussi un moment partagé, car en tant que photographe, parfois nous sommes un peu seuls.

Tente Hussarde Family NaïtUp

Vacances en famille (Benjamin Becker)

 

Qu’est-ce qui t’a fait choisir NaïtUp pour t’accompagner ?

Les tentes de toit sont un moyen pour moi de dormir si je suis dans la nature pour faire des photos, lors d’un événement, ou plusieurs jours sur un shooting sans avoir à réserver de chambre. Je suis autonome et j’aime ça.

Nous avons également choisi d’adopter ce mode de campement en famille ! Nous ne sommes pas du genre à rester deux semaines dans une maison à un endroit précis, donc l’itinérance en tente de toit nous a séduits !

Et NaïtUp, car c’est une marque française bien sûr ! Tout est fabriqué en France : c’est pour nous un argument de choix !!

Quelles sont les valeurs que tu partages avec NaïtUp ?

Comme je l’ai dit précédemment, j’aime savoir que chaque élément de la tente vient d’une région de France spécialisée dans un domaine ! La toile provient du Nord, le plancher de Normandie, la coque d’Oyonnax… !

Les valeurs véhiculées par NaïtUp sont les mêmes que les nôtres : des valeurs écologiques, un mode de vacances doux et en osmose avec la nature. Nous n’empruntons pas les chemins non autorisés, nous prenons le temps de discuter avec les agriculteurs avant de nous installer pour la nuit dans un champ, nous ne laissons aucune trace de notre passage, nous consommons peu d’eau, pas d’électricité : nous profitons donc de la nature sans l’abîmer.

Peux-tu nous partager un souvenir marquant ?

Je vais vous parler d’un moment de sport, en photographie… J’ai la chance de suivre un athlète hors norme, capable de courir sur des distances incroyables en montagne… On appelle cela de l’ultra-trail. L’année dernière, j’ai eu la chance d’être présent lorsqu’il a tenté de battre le record du GR20 : une aventure hallucinante, 180 kms, 14 000 mètres de dénivelé positif… Je n’avais jamais vu quelqu’un puiser comme cela dans ses réserves ! L’arrivée fut, quant à elle, très chargée en émotions ! Je me suis vraiment pris au jeu et j’étais à fond ! Ce fut difficile pour moi aussi physiquement.

A lire aussi

Immersion chez NaïtUp !

Immersion chez NaïtUp !

Vous êtes vous demandé qui se trouvait derrière la marque NaïtUp ? Qui travaillait à concrétiser vos rêves d’évasion ? Embarquons aujourd’hui pour une visite virtuelle de notre lieu de travail ! 235 avenue des chêne rouges, Alès C’est l’adresse à laquelle vous pouvez...

Guide de l’automne/hiver en Hussarde

Guide de l’automne/hiver en Hussarde

Le temps se refroidit peu à peu. Deux grandes tendances se dessinent chez les NaïtUpeurs : continuer à utiliser sa tente ou la remiser en attendant le printemps. Voici tous nos conseils en fonction du choix que vous ferez. Je veux continuer à bivouaquer S’assurer un...

0 Comments

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest