fbpx

Interview : Instants Suspendus, de l’Italie au Monténégro en tente de toit !

19 Août, 2021

Comments

Pendant plusieurs mois, Antoine et Lucie (@Instants_Suspendus sur Instagram) ont parcouru l’Europe avec leur Hussarde. De retour en France, ils reviennent aujourd’hui avec nous sur cette expérience hors du commun !

Est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques mots ?

Lucie

Infirmière, j’ai 25 ans et je viens de Savoie. Sportive et curieuse, je suis profondément attachée à la nature.

Antoine

J’ai 26 ans. Je suis Savoyard, ingénieur et passionné depuis tout petit par les montagnes qui m’entourent.

Tente Hussarde Quatrö NaïtUp

Prêts à relever tous les défis !

Depuis combien de temps aimez-vous être « suspendus » ?

Lucie

J’ai débuté le parapente à l’âge de 20 ans. Je pratique le ski et l’escalade depuis petite. Et c’est Antoine qui m’a initiée à l’alpinisme.

Antoine

Je fais de la highline depuis que j’ai 8 ans (2013). Mais j’avais déjà le goût de la verticalité avec l’escalade, l’alpinisme et le ski.

Concrètement, on a créé le concept « Instants Suspendus » il y a 18 mois !

Highline en Albanie

Highline en Albanie

Quel a été l’élément déclencheur de cette activité ?

Pour ce qui est de la highline, c’est le fait d’ajouter un peu de poésie dans un milieu déjà très esthétique (la montagne). L’élément déclencheur a été les films des Flying Frenchies, qui nous ont beaucoup inspirés !

Pour le parapente, habitant en Savoie, les parapentistes que je voyais voler dans le ciel au-dessus de moi m’ont toujours fait rêver. C’était donc une évidence pour moi de m’envoler à mon tour.

Tente Hussarde Quatrö NaïtUp

Lecture en Hussarde en Turquie

Et ce road trip, quel en est l’objectif ?

L’objectif est d’utiliser nos sports outdoor pour aller à la rencontre des populations locales. Nous souhaitions créer de belles relations humaines en nous enfonçant dans les montagnes sauvages de Turquie, nous perdre dans les villages albanais… Finalement, le parapente, les skis, c’était surtout un prétexte pour créer du lien et rencontrer les communautés !

Tente Hussarde Quatrö NaïtUp

Lac de Van

Qu’est-ce qui vous a fait choisir NaïtUp pour vous accompagner ?

D’abord, c’est une entreprise qui correspond à nos valeurs : made in France, écoresponsable, proximité avec les clients.

Ensuite, la qualité du produit qui nous a permis de dormir sans stress, dans toutes conditions, partout ! La fiabilité et la durabilité de la tente nous ont bluffé !

Tente Hussarde NaïtUp

Parfois, il faut cuisiner en  Hussarde !

Comment est-ce que vous vous êtes préparé pour cette aventure ?

Le moins possible ! On avait déjà un semblant d’itinéraire en tête, mais on voulait surtout se laisser guider par les imprévus. Avec le Covid, nous n’avons pas eu le choix. Nous avons revu notre itinéraire de départ et décalé les dates. Finalement, nous n’aurions jamais pensé passer autant de temps dans chaque pays !

Tente Hussarde Quatrö NaïtUp

Savoir apprécier l’Instant…

Qu’est-ce qui vous fait vibrer dans votre quotidien ?

Lucie

Le surpassement de soi lors de nos activités, les belles rencontres humaines, ainsi que la beauté des paysages. C’est parfois des choses simples comme un réveil dans la NaïtUp face à la mer.

Antoine

Les gros projets, parfois un peu surréalistes, qui nécessitent de l’humain pour réussir. Mais aussi, et surtout, s’autoriser à rêver, puis accomplir ses rêves !

Tente Hussarde Quatrö NaïtUp

Un bivouac Albanais

Quels sont les pays que vous avez déjà traversés ? Et ceux que vous souhaitez encore découvrir ?

Avec la Hussarde, nous avons découvert l’Italie, la Grèce, la Turquie, la Bulgarie, la Macédoine du nord, l’Albanie ainsi que le Monténégro.

Nous aimerions découvrir les pays nordiques et l’Asie centrale… puis aussi découvrir la France, en Hussarde, mais plus en profondeur !

Tente Hussarde Quatrö NaïtUp

Montgolfières en Turquie

Avez-vous une anecdote chacun à nous raconter ?

Lucie

L’ascension du Süphan Dagi, le 4000m de la région du lac de Van. On se réveille à 7h00 pour un départ prévu à 8h00, car la course est longue (2000m de dénivelé) et les journées sont courtes l’hiver dans l’est de la Turquie. Dès notre petit déjeuner, les gendarmes débarquent. À l’aide de Google traduction, ils nous questionnent sur ce que l’on fait dans ce petit village kurde. Ils s’opposent directement à notre ascension : c’est beaucoup trop dangereux, il fait trop froid, il va y avoir des avalanches et des terroristes. C’est non négociable, il faut les suivre au poste le plus proche pour voir leur chef.

Arrivés au poste, le chef de la caserne nous attend avec le thé, il est beaucoup plus ouvert à la discussion (via Google traduction). Il nous demande de prendre un guide… mais il n’a pas de skis. On parle de l’itinéraire, de la nivologie… Après une heure de négociations (l’heure tourne, le timing commence à être limite…), il accepte de nous laisser monter, mais à condition que ses hommes nous surveillent aux jumelles tous le long de notre ascension et nous escortent dans le village.

Il est 10h15, on chausse les skis, et on fonce malgré les ampoules. À 15h, on arrive au sommet, la vue est grandiose sur le lac de Van et tous les massifs enneigés. On ne traîne pas, car il y a du vent. On profite de la descente avec les lumières de fin de journée et de la bonne neige. Arrivés au village, plusieurs familles nous accueillent. On boit un thé sur la place du village. On prend des photos avec les enfants. Antoine leur fait faire quelques descentes sur les skis, ils nous présentent leurs chèvres.

Bref, encore une belle journée dans l’est de la Turquie.

Antoine

Un magnifique réveil (et inattendu). On installe notre bivouac de nuit, on ne connaît pas la vue en se couchant. Puis le matin, j’ouvre la fenêtre de la Hussarde, et je vois un soleil rasant sur les montagnes enneigées des Balkans, face au lac d’Ohrid.

Votre plus beau souvenir ?

Lucie

C’est trop difficile de choisir, mais je n’oublierai pas l’ascension du Cervin ; le partage d’une source d’eau chaude avec les locaux puis d’un repas en Bulgarie bien arrosé au raki maison ; le vol en parapente le soir de Noël dans les nuages au coucher du soleil ou encore notre confinement dans ce canyon idyllique en Crète.

Antoine

Après une belle matinée de ski et de randonnée dans les montagnes de l’est de la Turquie, nous sommes accueillis comme des rois dans un village kurde. On partage un chaleureux repas avec toute la famille.

Tente Hussarde NaïtUp Quatrö plage Albanie

Sur la plage en Albanie !

J’espère que cet article vous a plu. N’hésitez pas à les suivre sur leurs réseaux sociaux afin de ne rien manquer. À très bientôt sur le blog de NaïtUp !

A lire aussi

Guide de l’automne/hiver en Hussarde

Guide de l’automne/hiver en Hussarde

Le temps se refroidit peu à peu. Deux grandes tendances se dessinent chez les NaïtUpeurs : continuer à utiliser sa tente ou la remiser en attendant le printemps. Voici tous nos conseils en fonction du choix que vous ferez. Je veux continuer à bivouaquer S’assurer un...

Où puis-je m’installer avec ma Hussarde ?

Où puis-je m’installer avec ma Hussarde ?

Où puis-je dormir avec ma Hussarde ? Est-ce du camping sauvage ? Que dit la législation ? On vous rassure d’entrée, la grande majorité des utilisateurs de NaïtUp ont des expériences positives et sereines. Il en sera sans doute de même pour vous ! Mais voici néanmoins...

0 Comments

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest